Croissance verte

COP 21 ET ACTUALITE AGROALIMENTAIRE

7 décembre 2015

COP 21 : Les points qui bloquent les négociationso-GIEC-RECHAUFFEMENT-CLIMATIQUE-facebook

Ce lundi, les ministres de l’Energie ou de l’Environnement des 195 pays membres de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) reprennent la main des négociations. Leur objectif : parvenir ce vendredi à un accord mondial permettant de limiter le réchauffement climatique à 2°C.

Une première version du texte universel a été mise en ligne samedi 5 décembre. Trois points clés sont désormais posés sur la table des négociations : le financement, les modalités de révision des engagements et la différenciation des responsabilités. Pour le financement, les pays en développement réclament aux pays développés une aide de près de 100 Milliards de dollars par an pour s’adapter aux changements climatiques et réduire leurs émissions. Pour la révision des engagements, une fréquence quinquennale est proposée. Le caractère contraignant des engagements ne pouvant être imposé par les Nations-Unis, une obligation de transparence pourrait être introduite dans l’accord. Pour la différenciation des responsabilités, il s’agit pour “les pays ayant le moins contribué au réchauffement climatique de ne pas être mis à la même enseigne que les pays industrialisés qui s’en sont donné à cœur joie avec leurs usines depuis plus d’un siècle”. L’atteinte d’un accord universel n’est donc pas encore acquise ; elle demandera un effort important de la part des 195 délégations impliquées.

 

Graph Exportations
Source : Usine Nouvelle

Export : Les exportations repartent à la hausse dans l’Agroalimentaire

Après plusieurs années de stagnation, les exportations des entreprises Agroalimentaires repartent à la hausse. Selon les prévisions établies par le cabinet Euler Hermes, elles devraient progresser de 2,3 milliards d’euros en 2015, pour atteindre un total de 59,4 milliards d’euros. Cette hausse serait due pour moitié à la baisse de l’euro et aux efforts des industriels pour booster leurs parts de marchés.

 

Grande distribution : Casino et Dia scellent une alliance dans les achats et services

Les groupes Casino et DIA unissent leurs forces à l’international pour améliorer leur compétitivité vis-à-vis des grands fournisseurs alimentaires de marques. Une nouvelle société commune ICDC Services permettra de valoriser un portefeuille de services internationaux (ventes de données, aide aux développements pays, etc.). Les groupes Casino et DIA sont convenus de coordonner les négociations d’achats de leurs Marques Distributeurs en Europe, en visant à terme une massification de près de 50 % des volumes.
Casino Dia

 

Ouverture dominicale : Des négociations difficiles au BHV

M46A8981La loi Macron a introduit des « zones touristiques internationales » à Paris, Nice, Cannes ou Deauville, dans lesquelles les commerces pourront ouvrir les dimanches et jusqu’à minuit, sur la base de compensations salariales (salaire doublé pour le travail en soirée). Pour les autres zones, le choix du nombre de dimanches travaillés revient aux élus (entre 0 et 12).

La négociation d’un accord collectif est toutefois requis pour fixer les contreparties financières pour les salariés. Ces négociations s’annoncent difficiles ; les salariés du BHV se sont par exemple prononcés par référendum à une courte majorité contre l’ouverture dominicale. Il s’agit d’un coup dur pour l’entreprise qui espérait pouvoir s’appuyer sur un accord d’entreprise en cas d’échec d’accord de branche.

 

Surgelés : Findus et Iglo s’unissent en FranceFindus

Findus et Iglo ont décidé d’unir leurs forces en France, suite a un rachat cet été de Findus Group par le groupe Nomad, qui possédait déjà Iglo. “Nomad a réussi à faire ce que beaucoup de fonds avaient tenté en vain jusqu’à présent : réunir Findus et Iglo et par là même, récupérer Findus Italie, qui appartenait à Iglo”, s’est félicité le 1er décembre, Steven Libermann, le CEO de Findus Europe du Sud et président d’Iglo France depuis début novembre, qui a succédé à Matthieu Lambeaux, parti développer le groupe Saint-Mamet. Début 2016, les équipes d’Iglo France, basées jusqu’à présent à Sèvres (Hauts-de-Seine), devraient rejoindre celles de Findus France, au siège de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Les deux marques totalisent 9,5 % de parts de marché en France dont 8,1 % pour Findus.

 

Pain : Espagne second marché sur le painfournil-du-marche-juvisy-sur-orge-1342792241

Selon une étude de l’EAE Business school, l’Espagne serait le deuxième marché mondial pour le pain et les viennoiseries. Chaque espagnol dépenserait près de 100 euros par an en produit boulanger. La première place reviendrait à l’Allemagne.

 

Volailles : Retour de la grippe aviaire sans risque direct pour l’homme

Le gouvernement a interdit jeudi 3 décembre l’exportation d’oiseaux vivants et d’œufs à couver depuis l’ensemble du département de la Dordogne à destination d’autres États membres de l’Union européenne ou de pays tiers. Tout a commencé, par l’annonce le 25 novembre de la détection d’un cas de grippe aviaire à Biras, une première sur le territoire depuis 2006. Le texte précise que le virus a été découvert dans une basse-cour en Dordogne à la suite d’une mortalité anormale. Entre lundi 30 novembre et mardi 1er décembre, 15 000 volatiles ont ensuite été abattus sur deux a13247_084utres exploitations distantes de 50 et 90 Km de Biras.

En ces périodes de fêtes, Le Ministère de l’Agriculture rappelle que l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, d’œufs, de foie gras et plus généralement de tout produit économique.

Plus d’informations : http://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-la-situation-actuelle-en-france

 

Lin : La filière lin mise sur l’innovation

Il fait la fierté des agriculteurs de Haute-Normandie, du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. Le lin, produit dans ces régions au climat et au sol favorable, est l’un des points forts de l’agriculture française. L’Hexagone est le premier producteur mondial de cette plante dont la fibre est utilisée dans le textile. Sur les 83.000 hectares cultivés en Europe, 67.500 le sont en France. Chaque année, près de 110.000 tonnes sont produits, fruit du travail de 8000 agriculteurs. Près de 90% de cette récolte part pour les filatures chinoises. Pékin fait du textile le premier débouché pour les producteurs français.

Skis
Pour conserver son rang de leader mondial, la filière européenne du lin mise sur l’innovation, aussi bien dans l’habillement que dans les matériaux composites. La saison du ski approche. Mais qui, parmi les amateurs de poudreuse, sait qu’une paire de skis Salomon sur cinq contient du lin? Ou que la fibre millénaire était l’une des raisons de la résistance de l’armure d’Alexandre Le Grand ? Aujourd’hui, 90% de la production européenne de fibres de lin est encore transformée en produits textiles (55% d’habillement et 35% de linge de maison, de linge de table et de produits d’ameublement), et 10% en coproduits ou en textiles techniques. Pour promouvoir ses fibres, la filière s’est dotée d’une marque transversale, European Flax.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles