Croissance verte

Weave Agro news

11 juillet 2012

Doux : 7 repreneurs en liste

Malgré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros en 2010, la situation financière du groupe est tendue, la rentabilité reste faible et les efforts de restructuration ne suffisent plus. Le groupe n’arrive plus à faire face à ses dettes et est aujourd’hui en redressement judiciaire.

 

Cette situation risque de perturber la Bretagne mais également toute la filière avicole. Doux est l’un des plus grands employeurs du grand Ouest et de nombreux éleveurs travaillent, directement ou pas, avec cet industriel mais le groupe est aussi et surtout l’un des plus grands acteurs de la filière. Sa liquidation judiciaire va donc impacter tous les maillons, des producteurs aux distributeurs.

Les candidats au rachat du volailler se sont fait connaître vendredi dernier : Les établissements Daviet, Cavac-ciab, Financières Turenne Lafayette, LDC, Sofiprotéol, Tilly Sabco, Terrena, Amice-soquet, Proteis Viande, Finalab, Hendrix genetics.

Sofiprotéol offre une reprise globale du groupe qui réunit différents acteurs : sa filiale Glon Sanders, les volaillers Duc, DLC et Tilly-Sabco et les groupes coopératifs Terrena et Triskalia. Selon Xavier Beulin, président de Sofiprotéol, « elle constitue une réponse à la gravité de la situation sociale et économique » qui assurera des débouchés aux 800 éleveurs qui travaillent avec le groupe.

Le comité central d’entreprise a eu lieu vendredi 6 juillet à Châteaulin mais n’a malheureusement pas abouti. Les propositions jugées insuffisantes ne satisfont ni Arnaud Montebourg, ni les syndicats et les salariés qui demandent donc aux 7 candidats de revoir leurs offres. La vente par brique parait maintenant difficile éviter. Cependant, la famille Doux vient d’annoncer qu’elle étudiait actuellement la proposition d’un plan de continuation.

Les marques alimentaires à la mode sur facebook

 

 

 

 

La FOOD est le 3ème thème préféré des Français sur Facebook derrière les stars/people et le luxe d’après le sondage d’Hopscotch. Certaines marques sortent du lot : oasis, M&M’s France, Ben & Jerry’s France, c’est ainsi l’alimentaire dit « plaisir » qui tire son épingle du jeu et plus particulièrement les saveurs sucrées ! La communication ludique et personnelle favorise les échanges avec les communautés d’internautes. Mais il ne suffit pas toujours d’avoir beaucoup de fans, il faut qu’ils soient actifs ce qui nécessite une forte implication de la marque, de la réactivité et une fréquence élevée de publication des messages.

Les prix flambent et la moisson se fait attendre sur le continent européen

La persistance d’un temps chaud et sec au Middle Est des Etats Unis renforce la hausse des prix des céréales.

Dans certaines régions de la Corn Belt, des agriculteurs ont reçu moins de 50% des précipitations attendues en juin, les maïs souffrent et seuls les quelques agriculteurs qui irriguent s’en sortent et maîtrisent mieux leur production.

Cet endommagement est irréversible en période de pollinisation et la tension monte. De nombreux pays importateurs entament donc des achats de couverture sur le marché international.

De plus, la récolte de blé en Russie s’annonce plus faible, 53 millions de tonnes (contre 56 millions de tonnes l’an dernier), en raison de la sècheresse dans le sud du pays. Même si les premiers rendements ne sont pas à la hauteur, la qualité des grains demeure toutefois acceptable.

Cette qualité est de plus en plus inquiétante sur le pourtour méditerranéen. Les pluies redondantes risquent de polluer le PS (Poids Spécifique) et le taux de protéines des blés. Le soleil se fait attendre sur toute la France pour que la moisson puisse belle et bien commencer et que les agriculteurs puissent récolter leurs céréales avant que la qualité ne se dégradent considérablement.

Caroline (@C2Champs)

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles