Croissance verte

Quand le foot booste le marché de l’orge

4 novembre 2013

Quelques chiffres sur la consommation de bière par an et par habitant :

157 litres en République Tchèque

131 litres en Irlande

116 litres en Allemagne

Et à peine plus de 30 litres en France

 

La majorité de la production mondiale est entre les mains de quelques géants du secteur comme InBev, SAB Miller, Heineken etc…Et même si on assiste depuis plusieurs années à une recrudescence des brasseries ‘locales’ (les « micro-brasseurs »), on est loin de la carte des brasseries du début du 20ème siècle où en Europe, chaque ville avait sa propre brasserie.

 

La bière est une boisson universelle consommée dans le monde entier. Cependant, on boit plus de bière en Occident qu’en Orient. Les pays anglophones sont en tête (Etats-Unis, Royaume-Unis mais surtout l’Australie), vient ensuite l’Europe de l’Est (République Tchèque, Autriche, Allemagne) et enfin les pays latins… Il faut dire que nous avons le vin.

 

Si on s’intéresse de plus près à l’Europe (premier producteur de bière au monde), on s’aperçoit que la France est queue de peloton, avec  33L de bière par habitant et par an quand la République Tchèques en est à 157L.

Source : http://www.biere-paris.com/le-monde-de-la-biere/apprendre-sur-la-biere/61-consommation-de-la-biere-etat-des-lieux

 

La France est bien plus un pays consommateur de vin, trônant même à la première place au niveau mondial avec une consommation de 56L par habitant et par an. L’honneur est sauf. La bière, elle, est plutôt consommée par les jeunes dans l’hexagone. Logique me direz-vous… et bien pas forcément. Quand on compare notre situation à celle des autres pays Européens, l’écart de consommation entre jeunes et moins jeunes est particulièrement important chez nous.

Ce sont les jeunes qui consomment le plus de bière, notamment à l’Ouest, ce qui n’a rien de surprenant quand on sait qu’on y trouve les Régions historiques de production de la bière en France.

 

Avec 30 litres par an, les Français sont de petits consommateurs de bière en Europe et la hausse annoncée des taxes sur cette boisson ne devrait pas améliorer la situation d’un marché en déclin depuis trente ans.

En France, c’est donc le vin qui domine : la bière représente à peine 16% de la consommation d’alcool, contre 59% pour le vin et 25% pour les spiritueux. Le marché de la bière est en déclin structurel depuis 30 ans, avec moins de 20 millions d’hectolitres de bière consommés par an.

 

12,8 milliards d’euros et 71.000 emplois

La filière dans son ensemble pèse 12,8 milliards d’euros pour 71.500 emplois, selon Brasseurs de France. Cette boisson est une importante source de revenus pour les cafés et restaurants. Selon la Fédération nationale des boissons (FNB), les bières représentent plus du tiers du revenu global de l’activité boissons des cafés / hôtels / restaurants.

La France est le 9ème pays producteur de bière en Europe avec 16,3 millions hectolitres produits en 2010, dont 15% exportés. Parmi les marques françaises vedettes, on trouve les alsaciennes Kronenbourg -la plus consommée en France- et Fischer (groupe Heineken).

Du côté des matières premières, la France est le premier producteur d’orge de brasserie en Europe (3,5 millions de tonnes produites en 2010) et le premier exportateur mondial de malt (1,3 million de tonnes).

Source : Les Français, petits buveurs de bière avec 30 litres par an

 

Revenons à la coupe du monde de football…

Lorsque la coupe du monde se déroule en Europe, les supporters européens, qui sont les plus gros buveurs de bière du monde, en boivent d’autant plus qu’ils peuvent regarder les matchs en direct, une pinte à la main. Ce fut le cas en Allemagne en 2006.

En revanche, lorsque la coupe du monde a lieu aux antipodes des lieux de consommation, comme ce fut le cas en 2002 (Corée du Sud et Japon), la consommation de bière en Europe ne connaît pas de pic spectaculaire, et le marché de l’orge ne bénéficie alors pas de l’effet Coupe du Monde.

 

Brésil 2014 : Les matchs auront lieu entre 18h et minuit heure française, de quoi assurer aux amateurs européens du ballon rond des soirées match en direct, et par voie de conséquence aux producteurs d’orge, de malt et de bière une hausse des ventes bienvenue dans ce contexte globalement morose.

http://www.lefigaro.fr/societes/2013/03/28/20005-20130328ARTFIG00698-les-francais-prets-a-payer-plus-cher-leurs-demis-de-biere.php

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles