états généraux de l'alimentation
Croissance verte

Lancement des états généraux de l’alimentation

24 août 2017

Les Etats généraux de l’alimentation sont parmi les tous premiers chantiers lancés par le nouveau gouvernement. Ils ont commencé le 20 juillet de manière très médiatisée, inaugurés par le Premier ministre Edouard Philippe. Ils se dérouleront de fin août à fin novembre et s’articuleront autour de deux chantiers : la création et la répartition de la valeur ; une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Des états généraux de l’alimentation tournés vers l’agro-industrie et ancrés dans l’actualité

La réflexion est centrée sur deux chantiers principaux ancrée dans les problématiques structurelles du système agricole français.

Le premier chantier, composé de 7 ateliers, repose sur la création et la répartition de la valeur au sein de la filière. La majorité des ateliers répondent directement aux problématiques structurelles des dernières années. L’atelier 5 « Rendre les prix d’achat des produits agricoles plus rémunérateurs pour les agriculteurs » vient en réponse directe aux crises de l’élevage et du lait. L’atelier 7 « Améliorer les relations commerciales et contractuelles entre les producteurs, les transformateurs et les distributeurs » vient répondre directement aux différentes polémiques liées aux négociations entre fournisseurs et distributeurs. Certains ateliers sont eux tournés vers l’innovation et les solutions en développement tel que l’Atelier 3 sur la bio-économie et l’économie circulaire.

Le deuxième chantier : une Alimentation saine, sûre, durable et accessible répond à ce même principe d’adresser les problématiques actuelles en priorité. L’atelier 8  sur la sécurité sanitaire de l’alimentation française et la prévention des contaminations chimiques reprend les problématiques liées aux scandales à répétition dans la filière tels que la fraude à la viande de cheval ou les œufs contaminés plus récemment. L’Atelier 11 sur la transition écologique et l’alimentation durable vient lui répondre à l’explosion du bio qui pose aujourd’hui des problèmes de financement et aux nouveaux modes de consommation.

Les états généraux de l’alimentation sont, pour la grande majorité, tournés vers les problématiques du monde agro-industriel bien plus que vers les problématiques d’alimentation humaine telle que la nutrition. Un seul atelier sur 14 y est dédié : l’atelier 9 : « Faciliter l’adoption par tous d’une alimentation favorable à la santé ».

Une consultation politique, professionnelle et citoyenne

Si le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation reste l’organisateur principal des États généraux (en collaboration avec l’ensemble des ministères compétents), de nombreuses parties prenantes de l’agriculture française sont représentées et dirigent les ateliers de réflexion.

Les échanges au sein des ateliers associent producteurs, industries agroalimentaires, distributeurs, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l’économie sociale, solidaire et de la santé, ONGs, associations caritatives et d’aide alimentaire à l’international, banques et assurances. En preuve, la présidence des ateliers est assurée par des personnalités de tous bords : la maire de Nantes en tant que co-présidente de l’atelier sur les initiatives locales (Atelier 2), le DG des « produits frais Danone » et le PDG de système U en tant que co-présidents de l’atelier sur les prix d’achats (Atelier 5) ou encore le président de la chambre d’agriculture de Seine-Maritime pour présider l’atelier concernant les métiers de la filière (Atelier 13).

Pour assurer la participation citoyenne, une plateforme a été mise en place en ligne pour promouvoir la participation citoyenne. Sur chaque atelier, il est possible de proposer une contribution qui peut ensuite faire l’objet de votes et être argumentée. A ce jour, plus de 5 600 contributions citoyennes ont déjà été faites.

Si ces états généraux de l’alimentation partent assurément dans le bon sens en choisissant d’adresser les problématiques structurelles du secteur et en réunissant tous les acteurs du milieu, de nombreux points suscitent la méfiance quant aux résultats futurs. Les consultations citoyennes seront-elles réellement utilisées lors des ateliers et pris en compte dans les recommandations finales ? Est-il possible d’obtenir des avancées significatives avec des parties prenantes ayant des intérêts aussi divergents ? Les exploitations de petites tailles seront-elles représentées correctement ? Quelle écoute des ONG de défense de l’environnement et des animaux ? La réponse à ces questions fin novembre, lors de la clôture.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles