Insure & Care

2014 : tournant digital pour l’assurance et généralisation de la complémentaire Santé

25 février 2014

1- Nouveaux risques, nouveaux besoins

Le marché de l’assurance sur le segment des grands comptes est atone et ce depuis plusieurs années. Ainsi, les espoirs de croissance portent désormais sur l’international et en particulier sur les entreprises de taille intermédiaire du fait de leur internationalisation et de l’intensification de la gestion de leurs risque imposables qui les exposent à de nouveaux risques.

L’étude Mactavish parue au second semestre 2013 souligne une demande croissante des entreprises de taille intermédiaire en termes de gestion des risques ou encore des programmes d’assurance. Cependant, les ETI ont des exigences renforcés telles que la simplicité, la technicité et la proximité.

[ARGUS DE L’ASSURANCE] Nouveaux risques, nouveaux besoins

2- Le monde de l’assurance à l’heure du digital

Si le français estiment que le canal mobile est primordial pour leur relation avec la banque ou l’assurance, on constate néanmoins que peu de contractualisation entre assureur et assuré se fait par internet.

Dans cette optique, les assureurs souhaitent mieux utiliser ce mode de distribution. Pour cela, il leur faudra convaincre les consommateurs et renforcer leur confiance en améliorant l’usage de ces canaux mobiles.

Toutefois, dans le domaine de l’assurance, la digitalisation n’est pas urgente mais se doit d’être intégrer petit à petit à l’offre afin de ne pas perdre de part de marché au profit de la concurrence.

Ainsi, une bonne digitalisation de l’assurance doit débuter par une amélioration des processus critiques de gestion de sinistre, de souscription et d’indemnisation.

[AGEFI] Le monde de l’assurance à l’heure du digital

3- Le pas vers le numérique manque d’assurance

25 directeurs des ressources humaines de compagnies d’assurances et directeurs de formations d’organismes de formation ont été audités par la MIIR – spécialisé dans la recherche sur l’assurance – sur “L’impact du digital sur l’évolution des métiers et les besoins en formation“.

shutterstock_127884431Il ressort que même si les DRH des grands groupes ont pris conscience que le partage de l’information, et non plus sa formation, est devenu synonyme de valeur ajoutée, il existe toujours une crainte d’être “dépassé ou dépossédé de son pouvoir en partageant l’information”.

Anaud Boudesseul, secrétaire général de MIIR résume parfaitement la situation en disant :  “Les assureurs disposent des moyens pour réussir leur transformation digitale. Il s’agit d’avoir la volonté d’y aller.”

[ARGUS DE L’ASSURANCE] Le pas vers le numérique manque d’assurance

4- L’impact de la généralisation de la Complémentaire Santé

Dans le cadre de l’ANI du 11 janvier 2013, au 1er janvier 2016, tous les salariés du secteur privé seront obligatoirement bénéficiaires d’une complémentaire santé dans le cadre de leur entreprise ou d’un accord de la branche professionnelle.

Mais qu’est ce que cela signifie concrètement pour les salariés ? je vous conseille de jeter un œil à cette infographie

[HUMANIS] Généralisation complémentaire Santé – infographie

Les conclusions de la conférence sur l’ANI du 10.10.2013 mettent en évidence que l’impact pour les assureurs est majeur et obligent les acteurs de la place à repenser leur stratégie pour les années à venir

 

[Présentation Harmonie Mutuelle]  : quels sont les avantages d’une couverture Santé Collective ?

Fait notable,  selon une étude réalisée par YouGov pour Mercer, 71% des salariés d adhéreraient tout de même à la complémentaire santé de leur entreprise,contre 15% qui renonceraient à cette adhésion (14% ne se prononcent pas). Cet engouement pour les complémentaires santé d’entreprise réside dans le fait que le financement est assuré à hauteur de 50% par les employeurs.

[ARGUS DE L ASSURANCE] Plébiscite de la couverture Santé collective

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles