Complément Alimentaire
Croissance verte

Compléments alimentaires : explosion d’un marché de niche !

15 janvier 2018

En ce début d’année, les nouvelles résolutions impactent les comportements alimentaires des français soucieux d’augmenter leur bien-être. La demande des compléments alimentaires a doublé en France ces 10 dernières années et devrait continuer de croître en 2018. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), près d’un tiers des adultes auraient consommé au moins un complément alimentaire durant ces douze derniers mois.

“Ces sources concentrées de vitamines, de minéraux ou de plantes sont devenues des pilules miracle à tous les maux :”

baisse de forme, anxiété, trouble de l’estomac ou du sommeil, perte de cheveux… A chaque problème son complément alimentaire.

Les plus diplômés sont la cible principale de ce marché de niche qui pèse aujourd’hui 1,62 milliard d’euros en France. Ils ont en effet davantage conscience de l’action de la nutrition sur le corps et de la possibilité de prendre en main leur santé en prévenant certains troubles «En France, le secteur des compléments alimentaires est, pour le moment, réservé à une classe sociale précise. Les CSP +, en particulier les femmes [+ 12 points par rapport aux hommes selon l’étude de l’Anses, ndlr], représentent la majorité des acheteurs et la cible privilégiée pour les vendeurs et les publicitaires», développe Pascale Hébel directrice du département consommation du Crédoc.

Paradoxalement, les plus grands consommateurs de ces compléments sont ceux qui en ont le moins besoin :

les classes supérieures disposent de l’alimentation la plus équilibrée et des apports nutritionnels les plus complets. «Les consommateurs de compléments, et de manière plus générale, les classes sociales les plus élevées, font déjà plus attention aux contenus de leurs assiettes. Ce sont eux qui auront plus tendance à manger bio et équilibrer leurs repas au maximum», explique Mathilde Touvier épidémiologiste nutritionnelle et chercheuse à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La consommation de compléments alimentaires ne ferait alors que renforcer les inégalités sociales en matière de santé.

Cette hausse de la demande de compléments alimentaires s’inscrit dans une tendance alimentaire globale visant à revenir vers des produits naturels qui boostent la vitalité, le bien-être et les défenses immunitaires. Le risque de ce nouveau comportement alimentaire est de dévier vers une automédication excessive car dans un cas sur deux les compléments alimentaires sont pris sans conseil médical. Mais cette tendance est encore isolée en France où la sécurité sociale ne prend pas en charge le remboursement de ces compléments.

Aux Etats-Unis, l’engouement pour les compléments alimentaires est tel que le marché dépasse les 25 milliards d’euros.

La prise de compléments alimentaires est devenue un réflexe du quotidien dans un pays où plus d’un américain sur deux en consomme. Pourtant ces gélules qui ne sont pas considérées comme des médicaments, ne sont soumises à aucune vérification de leur efficacité ou même de leur dangerosité avant leur mise en vente sur le territoire américain. Par conséquent, de nombreux produits s’avèrent être inutiles voire dangereux pour la santé.

Or, pour qu’un produit soit retiré du marché, il faut prouver qu’il cause des dommages significatifs. Mais cela s’avère complexe de mesurer les effets secondaires des produits face à un marché gigantesque qui permet à chacun de concocter son propre cocktail de gélules…

 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles