Open Banking

“Banking News” Emergence des FinTechs, Orange et banque digitale, comparateur de tarifs bancaires, paiement par carte dès 1 euro

22 janvier 2016

Pour cette nouvelle revue de presse « Banque », 4 sujets ont retenu notre attention portés sur :

  • l’innovation d’une part : levée de fonds de Linxo auprès du Crédit Agricole et positionnement d’Orange sur la banque digitale,
  • une meilleure transparence des tarifs bancaires d’autre part : lancement par Bercy d’un comparateur de tarifs bancaires et généralisation du paiement par carte dès 1 euro.

 

1.Le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel Arkéa deviennent actionnaires de Linxo, agrégateur de comptes bancaires

Linxo, FinTech française, spécialiste dans la gestion des comptes bancaires vient de lever 2 millions d’euros auprès du Crédit Agricole (Fireca – une filiale du groupe bancaire dédiée à l’émergence de projets innovants) et de son actionnaire Crédit Mutuel Arkéa, présent au capital de Linxo depuis 2012. La levée de fonds a pour objectif d’engager une nouvelle phase de croissance à l’international. Transformation des metiers paiement et monetique

En rentrant au capital de Linxo, le Crédit Agricole met en pratique sa nouvelle politique « d’open innovation » en s’appuyant sur les start-up de la finance en proposant de nouveaux services.

Linxo offre à ses utilisateurs la possibilité de visionner sur une même page l’ensemble de leurs comptes et avoirs détenus dans une ou plusieurs banques concurrentes. La start-up met à disposition des utilisateurs une technologie de catégorisation des transactions des comptes bancaires et un algorithme prévisionnel permettant d’anticiper l’évolution du solde d’un compte bancaire. Les utilisateurs peuvent également recevoir des notifications en cas de risque de découvert ou de dépenses élevées.

Depuis sa création en 2010, Linxo comptabilise 850 000 clients particuliers et professionnels ayant eu recours à ses services.

De belles opportunités de croissance en perspective pour cette start-up française en s’associant au Crédit Agricole !

Crédit Agricole entre au capital de la FinTech Linxo [Les Echos]

 

2.Orange se lance dans la banque digitale en partenariat avec Groupama Banque

Orange est rentré en négociations exclusives avec Groupama Banque, la filiale bancaire du groupe d’assurance pour acquérir 65% du capital et lancer une banque digitale.

Orange a annoncé en mars dernier à l’occasion de son plan stratégique « Essentiels 2020 » sa volonté de lancer « Orange Banque » d’ici 2017 en France et ainsi d’atteindre 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 pour les Services Financiers.

L’opérateur va s’appuyer sur la plateforme et la licence bancaire mis à disposition par Groupama banque et apporter un portefeuille de 28 millions de clients. Orange envisage de proposer toute la gamme de produits et services de banque au quotidien, d’épargne et d’assurance.

Un créneau à saisir pour les acteurs non bancaires dans ce secteur. L’opérateur a en effet de nombreux atouts en sa possession avec un réseau physique comptabilisant 850 agences et une base de données clients qualifiée, notamment de jeunes générations moins attachés aux services d’une banque traditionnelle.

 

Orange entre en négociations exclusives avec Groupama pour créer sa banque mobile [La Tribune]

 

3.Lancement par Bercy d’un comparateur Internet des tarifs bancaires

Alors qu’il est parfois difficile de se retrouver dans les divers frais bancaires « frais de tenue de compte », « frais du compte courant », « frais de retrait d’espèces dans une banque concurrente »,… le ministère des Finances étudie depuis plusieurs mois un comparateur public des tarifs bancaires qui devrait être lancé d’ici le 01/02.

Le comparateur des tarifs bancaires a pour vocation de permettre aux prospects ou clients de choisir leur banque en toute connaissance de cause en analysant 11 tarifs de services de base (virements, prélèvements, carte) d’une centaine d’établissements (banque nationales, régionales ou en ligne).

Bercy va lancer un comparateur de tarifs bancaires sur Internet [L’express – L’expansion]

 

4.Généralisation du paiement par carte dès 1 euro chez les commerçants

Le ministre des Finances, Michel Sapin souhaite favoriser l’utilisation de la carte bancaire, y compris pour les petits montants en généralisant le paiement par carte dès 1 euro.

En juin 2015, le ministre avait obtenu des banques un engagement à réduire les commissions facturées aux commerçants. Michel Sapin a reçu le 18/01 les banques françaises pour dresser un état des lieux de la baisse des frais facturés aux commerçants.

Les établissements bancaires affirment appliquer moins de frais pour chaque nouveau contrat passé avec un commerçant. Quant aux contrats plus anciens, la baisse des frais bancaires va s’opérer progressivement.

Reste enfin la communication auprès des particuliers sur le fait de payer par carte à partir d’un euro. Pour pousser les commerçants à accepter la carte bancaire pour les petits montants, le GIE Cartes Bancaires va déployer une campagne de communication destinée à mettre en avant les commerçants qui acceptent la carte bancaire sans condition de montant via un macaron informatif à apposer devant leur vitrine.paiement par carte

Avec sa réforme, Michel Sapin souhaite limiter les transactions en liquide pour réduire la fraude et donc augmenter les recettes fiscales. Bercy a notamment interdit les paiements en liquide au-delà de 1000 euros contre 3000 euros jusqu’à présent.

 

Bercy veut accélérer la généralisation du paiement par carte dès 1 euro [Les Echos]

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles