Catamaran Energy Observer
Croissance verte

Energy Observer : une mission pour le futur

19 septembre 2017

Il devient difficile d’échapper à la présentation du catamaran Energy Observer. Cet ONNI (Objet Naviguant Non Identifié) high-tech couvert de panneaux solaires étonne ses contemplateurs depuis qu’il a été inauguré au mois de juillet. Menée par Victorien Erussard et Jérome Delafosse, cette mission est hors norme.

Un projet hors-norme

Ce projet a été créé pour prouver la viabilité des énergies renouvelables et améliorer l’état des connaissances scientifiques et industrielles sur le sujet. Une ambition : devenir le premier bateau à hydrogène à faire le tour du monde en autonomie énergétique et sans émission de gaz à effet de serre.

Si les technologies embarquées à bord sont expérimentales, la structure du bateau a déjà fait ses preuves. Depuis sa construction au Canada en 1983 par l’architecte naval Nigel Irens, le maxi-catamaran a marqué l’évolution des multicoques en étant le plus grand catamaran du monde à sa construction. Il a connu une longue carrière de compétiteur sous différents noms : Formule TAG, Enza New Zealand ou Daedalus avant de renaître sous celui d’Energy Observer. Originairement long de 24,38 mètres, il a été rallongé quatre fois pour atteindre 30,5 mètres.

Cinq années de recherche de financements, de R&D et de travaux auront été nécessaires pour que l’équipe puisse commencer son tour du monde de six ans, dont deux premières années consacrées à la fiabilisation. Deux années pour rendre le prototype énergétiquement indépendant et réduire ses émissions de gaz à effet de serre à zéro.

Un laboratoire d’expériences

L’Energy Observer fonctionne grâce à deux moteurs à propulsion électriques et embarque un mix énergétique inédit. Mais plus important encore, il embarque une pile à combustible fonctionnant à l‘hydrogène.

Un mix énergétique inédit

Le catamaran expérimental embarque 130 mètres carrés de panneaux solaires. Sur cette technologie aujourd’hui répandue, l’équipe d’Energy Observer vise son amélioration via des panneaux photovoltaïques à « hétérojonction » au rendement supposément supérieur.

Deux éoliennes à axe vertical sont présentes à l’arrière du bateau. Elles sont opérationnelles d’un point de vue mécanique et seront bientôt raccordées au réseau électrique du bord.

L’Energy Observer dispose aussi d’une aile de traction mise au point en partenariat avec Beyond the Sea. Cette entreprise française a mis au point une technologie de kite capable de tracter les navires de la marine marchande. En condition optimale, l’équipe du projet espère pouvoir faire avancer le bateau uniquement grâce à l’aile. Au minimum, elle permettra d’assister les moteurs électriques et d’accroître la vitesse du catamaran. Elle servira aussi à produire de l’énergie et à l’hydrogénération : elle transformera les moteurs en générateurs. L’aile géante de 50 mètres doit être testée ce mois-ci, entre Nantes et Bordeaux.

Une pile à combustible à hydrogène

C’est l’utilisation d’une pile à combustible à hydrogène qui est le plus révolutionnaire sur l’Energy Observer. L’équipe va mettre en place un système utilisant l’eau de la mer comme stockage d’énergie. Le surplus d’énergie produit par les panneaux solaires, les éoliennes et l’aile de kite sera utilisé pour transformer l’eau de mer en hydrogène. Hydrogène qui sera alors stocké sous forme gazeuse dans huit réservoirs pour être utilisé lorsque il n’y aura ni soleil, ni vent, via une pile à combustible. Cela produira de la chaleur réutilisée dans le navire et alimentera les deux moteurs du navire. L’intérêt de cette technologie est double : elle est 100 % verte et représente une capacité de stockage d’énergie quasi infinie.

L’efficacité de la pile à combustible a été confirmée par durant l’été et l’électrolyseur permettant la production d’hydrogène est en cours d’intégration. Les tests doivent débuter très prochainement.

Applications industrielles de l’expérimentation

Aujourd’hui, l’extraction d’hydrogène nécessite un procédé d’extraction impliquant une dépense énergétique couverte par des technologies émettrices de gaz à effets de serre. La mission doit permettre d’améliorer ces technologies tout en prouvant qu’il est possible de le faire sans émissions de gaz à effet de serre et à moindre coût. Energy observer doit prouver les performances de l’hydrogène et mettre en avant son modèle comme alternative aux énergies fossiles.

Les données collectées au long de ces six années d’expérimentation des panneaux solaires, éoliennes et aile de kite pourront être exploitées pour de multiples usages, mobiles ou stationnaires. Grâce au mix énergétique inédit embarqué à bord, la mission devra démontrer que l’autonomie énergétique est possible.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles