homme dans le désert avec son ordinateur
Industrie 4.0

Internet de l’espace, la guerre des Géants !

29 juillet 2017

En juin dernier, la Commission fédérale des communications des Etats-Unis donnait son feu vert  au consortium OneWeb pour déployer une constellation de 648 satellites en orbite basse autour de la terre. L’objectif : fournir un accès internet bon marché pour répondre aux enjeux de communication de nos sociétés.

Associé au constructeur français Airbus Defense and Space, OneWeb ouvre une nouvelle ère pour l’industrie spatiale. Dorénavant, l’enjeu est de répondre aux énormes besoins de télécommunication de manière efficace et à moindre coûts.

Défier le temps et l’espace

L’internet de l’espace est un vieux rêve auquel de nombreux constructeurs du spatial se sont heurtés ces dernières décennies face aux coûts relativement élevés des solutions satellitaires.

Contrairement aux réseaux traditionnels (ADSL, fibre), les satellites fournissent une couverture bien plus étendue et homogène depuis l’espace. Cependant, la majorité des satellites utilisés en télécommunication sont en orbite géostationnaire (36 000 km de la Terre). A cette distance les transmissions induisent des temps de latence trop longs pour être compatibles avec une utilisation en temps réel [1].

Les satellites en orbite basse (1200 km) permettent ainsi de réduire les temps de transmission et de fournir un réseau d’une très grande capacité (jusqu’à 10 térabits par seconde, soit 40% plus capacitif que la fibre optique) [2]. Pour compenser la perte de couverture liée à la proximité terrestre, OneWeb va donc déployer une constellation de satellites tout autour du globe. Ces satellites seront tous interconnectés afin de relayer efficacement les transmissions vers les utilisateurs au sol.

Accélérer la production à moindre coût par des processus de production innovants

Historiquement organisée autour de la production des modèles uniques ou de très petites séries, le visage de l’industrie spatiale change progressivement sur le modèle du low-cost.

Greg Wyler, CEO de OneWeb, vise un prix unitaire de 400 000 à 500 000 dollars pour une masse de 150 kg, soit une réduction d’un facteur 10 du prix au kg !

Premier défi relevé pour Airbus DS ! Avec sa chaîne d’assemblage test dans son usine de Toulouse, l’entreprise assurera la série des 10 premiers satellites pilotes. L’usine permettra de « valider les méthodes de production nécessaires à la fabrication de satellites haute performance à une échelle encore jamais atteinte, à minimiser tous risques potentiels ».

Si cette phase pilote réussit, l’industrialisation des satellites commencera dès 2018 près du centre spatial Kennedy de Floride. Le site abritera plusieurs chaînes d’assemblage [3] produisant -à pleine cadence- 2 à 3 satellites par jour (contre 3 par an aujourd’hui en moyenne). Airbus DS garantit la conservation des performances et caractéristiques technologiques [4].

Réussir la plus vaste campagne de lancement dans l’espace jamais réalisée

OneWeb et Airbus DS prévoient une mise en orbite des premiers satellites pilotes dès le premier semestre 2018. Le reste sera produit et lancé entre fin 2018 et fin 2019, pour une première utilisation commerciale en 2020.

A ce rythme de nouveaux satellites devront être mis en orbite tous les 21 jours ! Le défi des constellations ne réside donc pas seulement dans la transformation de l’industrie des satellites, mais dans la capacité des lanceurs à réduire leurs coûts.

Avec sa Fusée Falcon, SpaceX montre qu’il est possible de diviser par deux le prix du marché des lancements.

Etre le premier à connecter l’ensemble du globe à l’espace

Estimé à plus de 3 milliards de dollars de fonds et avec le soutien d’autres industriels (Qualcomm, Virgin Group et de Soft Bank [5]) OneWeb compte de nombreux compétiteurs dont SpaceX. Elon Musk annonçait vouloir placer 4 400 satellites en orbite basse dans les années à venir [6]. Son projet, estimé à plus  de 10 milliards de dollars, serait très rentable au point de financer le fameux “Objectif Mars” …

Seuls les pionniers pourront ouvrir leur service opérationnel et ainsi étendre leur hégémonie. La disruption de l’industrie spatiale ne fait donc que commencer…

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles