Wise city

La Wise City, une Smart City à taille humaine

27 septembre 2018

Wise City : une alternative à la Smart City

Au-delà de la terminologie Wise city, qui caractérise une ville sage ou résiliente, ce concept est à mon sens une approche alternative aux Smart Cities actuelles. Souvent définies par une utilisation massive de la technologie, elles vont même parfois jusqu’à opter pour une surveillance et une analyse permanente des données produites par leurs citoyens. La Wise City pourrait en quelque sorte être définie en tant que Smart City d’intérêt général ou ville résiliente.

Ce que j’ai voulu mettre en lumière via nos travaux d’exploration associés à la wise city, c’est que nos générations souhaitent une ville où l’humain est au centre de la conceptualisation de son habitat, de son quartier, de sa ville. Une ville où le lien social, les échanges et l’intelligence collaborative priment sur la logique de silo. Cela ne peut donc se faire sans la participation des habitants, des entreprises, des associations, des architectes, des designers, des sociologues etc.

Je ne peux m’empêcher de sourire chaque fois que la ville de Masdar aux Emirats Arabes est présentée comme un projet de ville intelligente et écologique. Cette dernière développe certes l’usage des technologies vertes et souhaite atteindre l’objectif de zéro carbone d’ici quelques années, mais je vous invite à regarder le résultat en image. Elle incarne pour moi par excellence la ville fantôme qui déshumanise. Depuis 2008, il n’y a eu que quelques centaines d’habitants, essentiellement les étudiants du Masdar Institute, qui est le pilier technologique de la ville. Pourtant, lorsque le projet a été lancé, les promoteurs tablaient sur 40 000 habitants et 1500 entreprises. On est aujourd’hui loin du compte.

Intégrer la frugalité à la Smart City

Au cœur de notre réflexion, le concept de frugalité appliqué à la ville m’apparait intéressant à développer. En offrant davantage de satisfaction à ses citoyens et en consommant moins de ressources, la ville frugale a pour objectifs de désengorger les centres villes, développer des modes de transport innovants ou encore de réinventer un nouvel art de vivre, davantage en adéquation avec les identités locales. Cette dernière, s’invente pour moi à travers des innovations que les citoyens peuvent s’approprier.
Prenons l’exemple de Copenhague : plus de 50% de ses habitants se rendent à l’école ou au travail à vélo. Une réalité rendue possible grâce aux autorités qui ont fourni les aménagements requis pour rendre cette activité plus agréable.

Favoriser l’intelligence collective

Face aux défis du quotidien, la Wise City a pour moi une autre caractéristique essentielle : elle favorise l’intelligence collective plutôt que d’utiliser systématiquement la technologie. L’exemple qui m’inspire le plus sur le sujet est l’Uritrottoir, concept d’urinoir écologique imaginé par deux designers de l’agence Faltazi. Là où dans une Smart City traditionnelle, la pose de capteurs serait envisageable pour signaler ou détecter, l’urinoir écologique « capitalise » sur d’autres pratiques et permet de faire pousser des fleurs. Il est composé d’une structure métallique qui renferme une botte de paille et un pot de fleur. Avec le temps, la paille va être imprégnée et noircie ce qui donnera du compost et fleurira les plantes. Peu couteuse et plus durable, les solutions innovantes à destination de la Wise City partent du principe que certains comportements humains ne sont pas prêts d’évoluer et intègrent ce postulat au cœur de leur conception et du développement de services innovants.

Penser une ville résiliente

L’impact de la stratégie de résilience des villes et leur capacité à apprendre et à transformer leurs politiques publiques et services urbains sont également au cœur de ma réflexion sur la Wise City.
Paris par exemple, propose une stratégie de résilience urbaine (développée par Sébastien Maire, CRO) avec une approche holistique et intégrée du développement territorial, pour transformer ses défis en opportunités.
Les premiers enjeux de résilience de la ville de Paris sont ceux des inégalités, de la cohésion sociale et du dérèglement climatique. Le Chief Resilience Officer de la ville de Paris tente de faire évoluer certains lieux de vie tels que les cours d’école. Aujourd’hui, on en compte par moins de 800 à Paris, soient 80 hectares de surfaces bitumées qui participent à l’effet d’îlots de chaleur urbaine.

Avec l’arrivée précoce des canicules, les élèves sont de plus en plus soumis à des températures très élevées. Il explique qu’à la fin du siècle si nous ne faisons rien, les élèves pourraient perdre 35 jours d’école par an. Dès lors il apparait primordial d’adapter l’infrastructure au dérèglement climatique.

Pour cela, il convient d’utiliser les matériaux adaptés, la végétalisation et de consulter le personnel scolaire et les élèves. Autre piste : ces lieux, traditionnellement dédiés à la rencontre, sont aujourd’hui fermés à partir de 18h et le week end pour des raisons de gouvernance. Pour les utiliser au mieux, il propose de les ouvrir sur ces créneaux pour recréer du lien social à une échelle locale (rencontres de quartiers, expositions culturelles etc.)

En conclusion, je pourrais résumer ma vision sur la Wise City comme étant un modèle de ville collaborative, frugale, résiliente.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles