Croissance verte

Nourrir les hommes et prendre soin de la terre : le défi de la permaculture

19 décembre 2017

Des stages dédiés aux « apprentis permaculteurs » fleurissent partout en France, un nombre croissant d’ouvrages voient le jour, des chaînes Youtube dédiées totalisent des centaines de milliers de vues. Vous l’aurez compris : une véritable révolution est en marche dans nos potagers !

Depuis quelques années, la Permaculture s’impose comme un modèle respectueux de l’environnement et des hommes…

 representation de la permaculture

Définition de la Permaculture

Le terme « permaculture » a été employé pour la toute première fois par David Holmgren et Bill Mollison en 1978. Ce mot n’est autre que la contraction de Permanent et d’Agriculture.

Plus qu’une façon de cultiver, elle est devenue un véritable état d’esprit dépassant la notion même de « jardinage » dont le but est de s’inspirer au maximum de la nature pour subvenir à nos besoins (principes de biomimétisme). N’utilisant ni pesticides, ni engins agricoles, l’objectif ultime de la permaculture est de rendre le terrain cultivé le plus autonome possible : par exemple les déchets d’une plante deviennent la nourriture d’une autre, certaines repoussent les nuisibles de leurs voisines, et tout cela en limitant au maximum l’intervention humaine.

La permaculture se doit avant tout de respecter la terre cultivée, les animaux qui y vivent, et doit permettre à l’issue de la récolte un partage équitable des rendements.

Quelques principes directeurs

Alors la permaculture, une grande nouveauté ? Pas tant que ça.

  • L’une des nombreuses caractéristiques de ce système n’est autre que le mélange des espèces. Les Incas l’avaient bien compris. En effet, ils faisaient pousser ensemble le maïs, les haricots et les courges pour une triple coopération : le maïs avec son pied solide servait de tuteur aux haricots, la courge quant à elle, stoppait l’évaporation de l’eau du sol à l’aide de ses grandes feuilles couvrantes. Astucieux !
  • Autre grand principe : la culture sur butte dont les avantages sont multiples. Elle permet en effet d’accélérer le réchauffement du sol, de récolter en abondance sur une surface restreinte, d’obtenir un meilleur drainage et peu de mauvaises herbes, mais aussi d’économiser l’effort physique fourni par le permaculteur et oui, plus besoin de se plier en quatre pour ramasser les radis !

 schéma de la permaculture

Et pour le reste, sachez qu’il n’existe pas moins d’une centaine de principes, détaillés dans des ouvrages (ici sur la permathèque par exemple) ou à travers des tutos que l’on peut retrouver sur le web.

Et les rendements ?

La permaculture, une utopie ? Pas tant que cela puisqu’il s’avère que les rendements générés par la permaculture dans certaines fermes sont importants (exemple de la Ferme du Bec Hellouin )

« Un seul homme peut produire plus de 50.000 euros de produits agricoles par an sur seulement mille mètres carrés cultivés »

 

La ferme du Bec Hellouin, en Normandie, suit les préceptes de la permaculture

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles