robo-advisors
Open Banking

Le marché des robo-advisors : présentation

20 novembre 2017

Cette série d’articles est destinée à expliquer les principes et les enjeux du marché des robo-advisors pour formuler un point de vue sur la stratégie et les transformations à adopter par les banques afin de proposer cette offre.

 

Introduction du marché

Les robo-advisors, apparus aux Etats-Unis au début des années 2010 avec Betterment et Wealthfront, sont des plateformes digitales d’investissement proposant un portefeuille de produits financiers diversifiés.

Ces plateformes partent du constat que l’accès aux marchés financiers est limité pour une grande partie des foyers à cause des impératifs de connaissance financière. De plus, la très grande majorité des foyers n’a pas accès aux conseils personnalisés, propres à la banque privée, car cela nécessite de détenir des actifs d’une valeur de plusieurs centaines de milliers d’euros. La volonté des robo-advisors est donc de démocratiser l’épargne. Dans ce but, les premiers acteurs ciblaient avant tout la génération Y en s’appuyant sur les nouvelles technologies auxquelles elle est habituée. C’est un segment clé car leurs revenus seront amenés à croitre. Aujourd’hui, le contexte économique (faible rendement des investissements sans risque) et la confiance grandissante des investisseurs vis-à-vis de cette offre permet d’élargir la cible à des investisseurs plus traditionnels auxquels les robo-advisors offrent des solutions simples pour dynamiser leur patrimoine tout en conservant des frais de gestion très limités.

Proposition de valeur

En France, les robo-advisors s’appuient souvent sur l’assurance-vie comme enveloppe fiscale ou sur des comptes-titres avec des portefeuilles majoritairement constitués d’ETFs (Electronic Traded Funds). Le modèle économique de ces plateformes consiste à prélever annuellement une partie des actifs sous gestion, à un taux qui se situe entre 1,3 et 1,7%. Il est à noter que près de la moitié de ces prélèvements est destinée à couvrir les frais de gestion des produits financiers constituant les portefeuilles.

L’utilisation de plateformes digitales garantie un accès constant et intuitif pour les clients. Les informations sont transmises aux clients de manière claire au travers d’un reporting particulièrement transparent afin d’inspirer la confiance et d’assurer si besoin une montée en compétence progressive des clients sur les domaines d’investissement.

Constitution du portefeuille

L’attribution des portefeuilles s’effectue au travers de matrices constituées en fonction des motifs d’investissement d’un client, de son appétence au risque, de son horizon d’investissement ou encore de ses préférences d’investissement (secteurs, géographie, investissement socialement responsable, …). Ces critères sont définis au travers d’un questionnaire soumis au client lors de son entrée en relation. Un client avec une faible appétence au risque se verra proposer un portefeuille de type obligataire alors qu’un client prêt à prendre des risques élevés tendra vers un portefeuille composé majoritairement de produits basés sur des actions et des investissements alternatifs.

Typologies d’offre

Le marché des robo-advisors se décompose en deux catégories définies selon la capacité de personnalisation du portefeuille et le niveau d’automatisation de sa gestion. Les outils destinés à équiper la relation entre les Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et leurs clients ne sont pas couverts car ils s’inscrivent dans la continuité des évolutions du secteur sans rupture. Alors que l’accès à une offre de type « robo-advisor » n’était possible encore récemment qu’au travers de sociétés indépendantes (startups), les acteurs traditionnels de la banque de détail ou de la banque privée commencent aujourd’hui à enrichir les services proposés à leurs clients avec ce type d’offre.

Les robo-advisors « autonomes » constituent la forme la plus répandue de robo-advisor et consistent en une solution de « Gestion Sous Mandat » où le client confie entièrement l’allocation de ses avoirs à la plateforme.

La différenciation des offres autonomes est forte par rapport aux plateformes de trading en ligne car la sélection des valeurs et leur rééquilibrage au cours de la vie du portefeuille s’effectuent sans qu’aucune action ne soit requise de la part du client. Ce dernier a seulement la possibilité d’ajouter ou de retirer une somme au portefeuille. Les personnes avec une faible connaissance des marchés financiers et/ou un temps limité sont la cible de ces offres.

Avec les robo-advisors « assistés », la plateforme laisse au client la liberté de modifier la composition du portefeuille en sélectionnant les actifs détenus ainsi que leur pondération (équivalent de la Gestion Conseillée).

Lors du cycle de vie du portefeuille, la plateforme suggère des modifications des positions existantes que le client a la liberté d’appliquer. La plateforme se distingue des solutions de trading en ligne grâce aux conseils fournis : analyse du risque porté par le portefeuille, anticipation des mouvements des marchés, suggestions d’ordres… Ces offres sont destinées à une clientèle plus habituée des marchés financiers. Etant donné la dimension conseil de ces offres, certaines plateformes permettent de synchroniser des portefeuilles détenus auprès d’acteurs tiers. Le modèle économique de certaines plateformes « assistées » peut différer du modèle traditionnel avec un abonnement fixe ou des frais variables basés sur la performance.

Conclusion et présentation du prochain article

Les principes d’un robo-advisor ayant été exposés, nous aborderons dans un prochain article les facteurs clés de succès pour la mise en place d’une offre robo-advisor.

Premier billet d’une série d’articles destinée à expliquer les principes et les enjeux du marché des robo-advisors.

  1. ROBO-ADVISORS – PRÉSENTATION DU MARCHÉ
  2. ROBO-ADVISORS – COMMENT RÉUSSIR SUR LE MARCHÉ ?
  3. ROBO-ADVISORS – QUELLES SONT LES FORCES DES BANQUES ?
  4. ROBO-ADVISORS – QUELS BÉNÉFICES POUR LES BANQUES ?
  5. ROBO-ADVISORS – QUELS OFFRE QUELLE ET MODELE ECONOMIQUE POUR LES BANQUES ?
  6. ROBO-ADVISORS – COMMENT LES BANQUES PEUVENT-ELLES ENTRER SUR LE MARCHE ?

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles