weave s’engage
sur une nouvelle voie

Découvrir weave en vidéo
Actualités
Source Agra presse
Le 15.08.2018
Back

Pommes de terre de conservation: des rendements en recul de 7% en France (UNPT)

Alors que s’achève au 15 août la commercialisation des pommes de terre primeurs, l’UNPT livre ses estimations pour la production française de pommes de terre de conservation, dont la commercialisation débute. L'UNPT annonce, dans un communiqué le 14 août, un rendement «en baisse de 7% environ, à date identique, par rapport à la moyenne quinquennale», du fait notamment de l’épisode caniculaire de ces dernières semaines. Une baisse de 15 à 25% des rendements est annoncée dans l'ensemble de la zone NEPG (France, Allemagne, Belgique, Angleterre et Pays-Bas). Face aux possibles difficultés à respecter les contrats de commercialisation en volumes ou qualités, l'UNPT appelle à ce que des discussions se mettent en place « dans les meilleurs délais » au niveau national et européen entre représentants des acheteurs et producteurs.

Back

Changement climatique: la géo-ingénierie ne protégerait pas les rendements agricoles (étude)

Dans une étude parue le 9 août dans la revue scientifique Nature, des chercheurs américains battent en brèche l'idée que la géo-ingénierie pourrait protéger les rendements agricoles des effets négatifs du changement climatique. Le terme de géo-ingénierie regroupe un ensemble de techniques de modification du climat. L'étude démontre que les techniques les plus souvent mises en avant, regroupées sous le terme SRM, auraient finalement un effet nul sur l'agriculture. Ces techniques consistent à «refroidir» la planète en introduisant dans la stratosphère des particules qui reflètent la lumière du soleil. Mais les chercheurs américains ont calculé que les effets négatifs pour l'agriculture de ces techniques (ex. perte du luminosité) annulent leurs effets positifs (ex. atténuation des hausses de température).

Back

Fraises et abricots : pour la CLCV «la déception pour le goût se confirme»

L’association de défense des consommateurs Consommation, logement, cadre de vie (CLCV) a publié le 14 août une enquête de satisfaction sur la qualité et le prix des abricots et des fraises vendus dans la grande distribution, réalisée en collaboration avec Aprifel et basée sur des tests à l’aveugle dans 25 départements. «La satisfaction pour le goût n’est pas au rendez-vous», constate l’association «et il n’existe pas de corrélation entre le prix et l’évaluation des consommateurs». Si 45% des testeurs se montrent satisfaits par «la qualité globale» des fraises et 42% pour les abricots, c’est le goût des produits qui pose problème. «Seuls 32% des consommateurs sont satisfaits par le goût des fraises», note la CLCV, 31% pour les abricots.

Back

Des nappes «globalement bien rechargées», mais une hétérogénéité selon les régions

Le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) estime que le niveau des nappes au 1er août est hétérogène d’une région à l’autre. Dans un communiqué du 14 août, il indique que la moitié des nappes affiche un niveau « modérément haut à très haut », tandis qu’un tiers est à un niveau « modérément bas à très bas ». Le restant est dans la moyenne. La période estivale a été abordée «avec des nappes qui, globalement, ont été bien rechargées». «Cette situation, assez favorable pour cette époque de l’année, est liée à l’incidence notable des pluies qui se sont prolongées tard au printemps, indique le BRGM. A l’exception de quelques secteurs, les niveaux de nappes se situent globalement au-dessus de ceux généralement observés en été. »

Back

Procès Roundup: «Il faut écouter ce que disent l'Anses et l'Efsa» (E. Thirouin, FNSEA)

Réagissant au récent jugement d'un tribunal de San Francisco condamnant Monsanto à verser 290M$ de dommages à un jardinier pour une mauvaise information sur son produit le Roundup, le président de la commission environnement de la FNSEA, Eric Thirouin regrette, dans un entretien accordé le 14 août à Agra presse, «la relance, en France, d'une hystérie collective et médiatique sur le glyphosate», et demande au gouvernement «d'écouter ce que disent les agences sanitaires française et européenne qui n'ont pas reconnu le produit comme cancérigène». Après la récente déclaration du ministre de l’Écologie, qui évoquait le 11 août le «début d'une guerre» contre les phytos, Eric Thirouin lui demande «plutôt de trouver des solutions et des alternatives, pour répondre aux demandes des consommateurs».

Back

Pommes de terre: prévisions de rendements inférieurs «de 15 à 25% à la moyenne» (NEPG)

De premiers signaux «indiquent que la prochaine récolte [de pommes de terre] sera beaucoup plus faible, et que les problèmes de qualité constitueront un défi majeur à relever», prévient dans un communiqué lundi 13 août la North-western european potato growers (NEPG), plateforme rassemblant les syndicats de producteurs français, allemands, belges, anglais et hollandais. Avec la sécheresse et les fortes chaleurs ces deux derniers mois, «les experts considèrent que l’on devrait être, au minimum, à un niveau de rendement inférieur de 15 à 25% à la moyenne pluriannuelle» sur la zone du NEPG, note l’association, tout en rappelant qu’il est encore trop tôt pour des prévisions fiables. Les premiers relevés indiqueraient «une différence importante» entre parcelles irriguées et non irriguées.

Back

Nitrates: en Bretagne, la FRSEA et JA dénoncent le nouveau programme d'actions

Après plusieurs mois d'une négociation houleuse et rompue en avril, la FRSEA et les Jeunes agriculteurs de Bretagne s’insurgent contre la signature, le 3 août, de l'arrêté préfectoral établissant le sixième programme d’actions régional Nitrates, révisé tous les quatre ans. L’arrêté imposerait de nouvelles contraintes aux agriculteurs, selon les deux syndicats. «C’est nier la baisse globale et avérée de la teneur en nitrates dans les eaux bretonnes», dénoncent-ils. En avril, ils regrettaient notamment l'absence de dérogation à l’interdiction de destruction chimique des repousses de cultures «piège à nitrates» (Cipan). Les syndicats estiment globalement que le texte est sans «aucun fondement scientifique», ni «justification agronomique ou environnementale».

Back

Procès Roundup : le Modef plaide pour une concertation internationale sur les phytos

Après la condamnation de Monsanto à San Francisco, le Modef martèle, dans un communiqué le 13 août, que ce jugement « démontre clairement » que le débat sur l’utilisation des produits phytosanitaires « ne peut pas se traiter uniquement au niveau franco-français ». Il estime que « la solution définitive pour rompre avec les produits chimiques » ne peut être que mondiale, car la diminution de l’usage des produits phytosanitaires en France uniquement « vont faire baisser automatiquement la production agricole et augmenter les importations ». Le Modef organisera à Paris le 22 août une «vente géante» de fruits et légumes, au cours de laquelle elle souhaite «porter ce débat avec les Parisiens».

Back

Lait : la CR demande à rencontrer Sodiaal

Dans une lettre ouverte adressée le 10 août à Damien Lacombe et Jorge Boucas, respectivement président et directeur de Sodiaal, la Coordination rurale assure être « régulièrement » contactée par des adhérents qui ont des « craintes concernant la gouvernance de leur coopérative ». Le syndicat fait référence à l’annonce « de l’éventuel rachat d’une partie de l’usine Synutra de Carhaix », qui « n’a fait que conforter leurs incertitudes » et « augmenter le nombre d’appels reçus ces derniers jours ». Véronique Le Floc’h, secrétaire générale de la Coordination rurale, demande un entretien avec la coopérative le 20 août, sans quoi le syndicat communiquera « sans être à même de rassurer les producteurs ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles