Logo WEC de base
Industrie 4.0

Les systèmes énergétiques décentralisés : enjeux et perspectives

13 juin 2014

  1.  Un changement de paradigme

Historiquement, l’industrie énergétique s’est bâtie sur un système centralisé par nécessité et non par choix du fait de sa forte intensité capitalistique (en moyenne 7€ d’investissements sont nécessaires pour générer 1€ de chiffre d’affaires pour la construction d’un barrage ou d’une centrale électrique). Le modèle économique de cette industrie repose donc sur des rendements croissants et des investissements de long terme.

Toutefois, un nouveau paradigme « bottom-up » émerge, en complément du modèle historique « top-down ».

Les systèmes énergétiques décentralisés résultent de trois évolutions majeures :

  • Technologique :

Le développement des objets connectés et les multiples ruptures en matière de communication et de transmission des données ont permis la fragmentation et la dissémination des techniques de génération d’électricité.

  • Politique :

S’inscrivant dans une logique de décentralisation et dans un souci de promouvoir l’attractivité des territoires, les élus locaux tirent cette dynamique en se réappropriant la gestion des systèmes énergétiques, afin de répondre à des enjeux tels que la lutte contre la précarité énergétique.

  • Sociétale :

Nous assistons actuellesmart house 2ment à un rapatriement des sociétés sur les « mondes » locaux (« Small is beautiful »), avec notamment l’essor de l’économie circulaire, et le développement des solutions collaboratives (économie de la fonctionnalité par exemple)

Interdépendants, ces trois phénomènes convergent vers un nouvel univers énergétique : un univers où tout est « Smart », plus disséminé et interconnecté.

 

  1. Les enjeux stratégiques pour un groupe comme EDF

Les modes de production décentralisés constituent un nouveau relais de croissance qu’un groupe tel qu’EDF doit adresser mais doit-il pour autant repenser son approche historiquement centralisée ?

« L’objectif n’est pas d’iloter le territoire » (O. Petros).

Si l’approche centralisée reste pertinente par… :

  • La recherche de rendements croissants des nouveaux projets de production
  • L’importance d’être « market leader »
  • La volonté d’assurer la sécurité énergétique et la péréquation tarifaire au niveau national

… elle n’est pas incompatible avec une stratégie de déploiement énergétique local qui vise à :

  • Rester présent sur un « terrain de jeu » économique à fort potentiel de croissance
  • Tirer profit d’un avantage compétitif reposant sur la maîtrise des systèmes complexes
  • Conserver un lien avec les territoires

Loin d’opposer le local au global, l’approche d’EDF se veut systémique et intégrée.

Face au groupe EDF, de nouveaux entrants tentent de se positionner sur les différentes briques de ce marché :

  • Pure players (ex : Actility)
  • Entreprises du bâtiment (ex : Eiffage)
  • Equipementiers électriques/Manufacturiers (ex: Siemens, Schneider Electric)
  • Acteurs du Big Data (ex : Cisco, Google)
  • Acteurs de l’Automobile (Toyota, Bolloré)

Dans ce contexte, Eénergie verteDF souhaite se positionner en tant qu’« architecte ensemblier de l’aval », en construisant un système fondé sur l’optimisation et l’adéquation entre les moyens de production locaux (méthanisation, éolien, hydraulique…) et la consommation locale (politique de rénovation, efficacité énergétique passive/active…). Ainsi, EDF développe une activité fondée sur les trois composantes de ce marché : conseil, investissement et opérations ; l’acquisition de Dalkia France étant un outil complémentaire qui permet de mettre en œuvre et de déployer cette stratégie

 

 

  1. Expérimentations & pilotes

Un premier projet « transformationnel » a été mis en œuvre en France dans le cadre d’un partenariat entre le groupe EDF et la Communauté de Communes VITRY, CHAMPAGNE et DER (lien). Le projet, adopté en septembre 2013 par le conseil municipal, a débuté en janvier 2014 par une étude visant à dresser le bilan de la situation actuelle et quantifier les opportunités envisageables.

L’un des objectif de la Communauté de Communes est de répondre aux besoins énergétiques du territoire à un coût compétitif et en favorisant des solutions innovantes pour réduire la facture de son ambition energie-environnement.

Le projet de Vitry est le seul pilote à ce jour s’inscrivant dans une logique systémique : l’objectif étant de favoriser, en complément d’un modèle de production d’énergie centralisé, l’émergence de boucles énergétiques locales avec, notamment, le développement et l’optimisation des énergies renouvelables, de solutions de stockage de l’électricité et la maîtrise de l’énergie (thermographie aérienne, amélioration de la performance énergétique des bâtiments municipaux…)

EDF a d’ores et déjà participé à de nombreuses expérimentations de “briques” du système, notamment au travers des projets Issy Grid et Nice Grid.

 

Photo WEC

Indispensable mise en œuvre d’une logique de partenariats, anticipation des ruptures technologiques, transformation culturelle interne… De nombreux obstacles jonchent encore le chemin de la décentralisation énergétique qu’EDF souhaite emprunter. L’opérateur historique a par conséquent adopté une approche pragmatique pour se positionner et tirer profit de cette nouvelle opportunité de croissance. La France est une première étape permettant à EDF de « faire ses preuves » avant d’envisager un développement vers d’autres horizons. Pourquoi pas l’Afrique, continent pour lequel les infrastructures énergétiques centralisées ne sont aujourd’hui pas en mesure d’assurer un accès à l’énergie pour tous.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles