Intelligence collective

L’excubation, nouveau levier RH au service de l’innovation

23 avril 2018

Agir sur la culture d’entreprise pour encourager l’innovation

Les ambitions affichées des grandes entreprises en matière d’innovation sont souvent larges, mais se heurtent à de nombreuses difficultés dans la pratique. En effet, si les grands groupes possèdent les moyens humains, technologiques et financiers pour innover et anticiper les transformations de leur marché à horizon moyen et long terme, les impératifs business à court terme contraignent bien souvent les velléités d’innovation.

Au-delà de parvenir à concilier activité traditionnelle et développement de l’innovation, innover requiert également de transformer l’organisation du travail et ses méthodes, tout comme les modes de management.

Le corollaire de cette transformation est l’adoption d’un mindset différent, où la prise de risque et l’agilité tiennent une place de choix.

C’est pourquoi un des leviers majeurs à disposition de l’entreprise pour intégrer une approche innovation dans son activité au quotidien, est d’agir sur sa propre culture, auprès des collaborateurs, en favorisant leur acculturation à l’innovation. A ces fins, s’immerger dans des environnements innovants et rencontrer des acteurs inspirants peut aider.

 

L’excubation : immersion et acculturation des collaborateurs

L’interaction des grands groupes avec la galaxie startups – piste depuis longtemps investiguée par les grandes entreprises comme levier d’innovation – ne se limite plus à de l’incubation interne de startups ou à de l’investissement dans des startups externes prometteuses.

En effet, le phénomène « d’excubation » se développe de plus en plus, avec un véritable potentiel d’acculturation des salariés.

Classiquement, l’excubation consiste en la création d’une startup par un grand groupe, en mettant à contribution à la fois les équipes internes et des partenaires externes, en dehors des murs de l’entreprise.

Cependant, l’excubation peut prendre d’autres formes :

  • Délocaliser le développement de projets internes ou les initiatives d’intrapreneuriat au sein d’un écosystème d’innovation pour travailler en collaboration avec, par exemple, des startups
  • Plus simplement, faire héberger quelques collaborateurs volontaires au sein d’écosystèmes d’innovation externes tels que des incubateurs

En immergeant les collaborateurs au contact d’entrepreneurs innovants, l’excubation permet aux équipes internes d’aller chercher une nouvelle dynamique. Etre au contact d’acteurs différents permet en effet d’insuffler une nouvelle culture d’agilité, d’ouverture et de créativité dans les modes de fonctionnement, de s’approprier les mécanismes pour penser la rupture et la mettre en œuvre.

Ces formats d’excubation ont l’avantage de favoriser la montée en compétences des collaborateurs et contribuent ainsi à la pérennisation de la révolution culturelle de l’innovation dans les grands groupes.

Les entreprises cherchent donc de plus en plus à externaliser leurs solutions internes d’innovation (Lab d’innovation, incubateurs, etc.).

C’est le cas par exemple du groupe Renault, qui a co-fondé le Square, un tiers lieu d’innovation regroupant des entreprises et des associations, dans le but d’explorer de nouvelles offres de mobilités et de nouvelles manières de travailler. Répondant à une volonté de décentraliser l’innovation tout en valorisant les communautés d’innovation internes de Renault, ce « laboratoire d’émergence collective » a vocation à co-construire des projets avec des startups et autres partenaires.

Le Square est par exemple partenaire chaque année du challenge « City Makers », avec la mairie de Paris et Numa. Par ailleurs, il accueille en continu des salariés de Renault, qui viennent travailler sur leurs sujets au sein d’un environnement disruptif.

 

Et les Ressources Humaines dans tout ça ?

Adapter les processus RH et managériaux pour prendre en compte l’excubation

Les ressources humaines ont un rôle décisif à jouer pour favoriser l’excubation des salariés et contribuer à leur acculturation à l’innovation.

Pour être incitatrices, les démarches d’excubation doivent être valorisées dans les évaluations et dans les parcours professionnels des collaborateurs. La possibilité de s’investir dans un projet d’excubation doit pouvoir être proposée à tous les collaborateurs et s’intégrer dans des parcours professionnels, comme étape clé de l’évolution professionnelle.

Pour cela, les compétences sollicitées et développées dans ce cadre doivent être identifiées, intégrées aux référentiels de compétences, et évaluées pour pouvoir être valorisées. Dans cette optique, les ressources humaines jouent un rôle clé dans l’adaptation des processus RH et managériaux – parcours professionnel, évaluation, formation – et dans l’accompagnement des managers et collaborateurs.

 

Proposer de nouvelles formes de mobilité pour aller à la rencontre de l’innovation

Pour encourager chez les collaborateurs l’exploration et l’immersion au sein d’environnements externes d’innovation, les équipes RH peuvent également offrir la possibilité aux salariés de se faire « prêter » à une startup pour une durée déterminée.

Des ordonnances prises par le Président de la République en décembre 2017 et entrées en vigueur en janvier 2018 viennent en effet modifier le Code du Travail afin de faciliter le prêt de main-d’œuvre par les grandes entreprises d’au moins 5 000 salariés aux jeunes entreprises et aux PME (structures de moins de 8 ans et moins de 250 salariés). Au contraire d’un prêt de main d’œuvre entre grandes entreprises, dans ce cas-ci, l’entreprise prêteuse ne peut refacturer à l’entreprise utilisatrice une somme équivalant aux salaires versés au salarié, aux charges sociales afférentes et aux frais professionnels remboursés à l’intéressé.

Pour aider les Ressources Humaines dans cette démarche, la startup Mobiliwork propose une plateforme collaborative de mise en relation destinée à faciliter le prêt de salariés entre sociétés.

Moins contraignant sur un plan réglementaire, les équipes RH peuvent encourager le « nomadisme » des collaborateurs, en autorisant le travail à distance, et inciter les salariés à travailler dans des espaces de coworking, au contact d’entrepreneurs.

Parce que le nomadisme des collaborateurs ne peut se concevoir sans l’approbation de la ligne managériale, l’incitation au travail à distance par les équipes RH s’accompagne nécessairement d’actions de communication et de sensibilisation auprès des strates managériales. La startup Neo-nomade, spécialisée dans les nouvelles formes de travail, propose ainsi aux entreprises de les accompagner dans la mise en œuvre de ces nouvelles formes de mobilités, en particulier du coworking « hors les murs », à travers un diagnostic, un cadrage et un accompagnement au changement.

 

Externalisation, sous-traitance, mobilité des salariés…les nouvelles formes d’organisation de l’entreprise s’élargissent et demandent aux ressources humaines de s’adapter constamment. Dans ce contexte « d’entreprise élargie », l’excubation vient complexifier encore davantage la gestion des ressources humaines. L’enjeu à l’avenir sera donc de trouver l’équilibre entre la mobilité et l’agilité des collaborateurs d’un côté, et la création d’un sentiment d’appartenance et la fidélisation des collaborateurs de l’autre.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles