Conseil augmenté

Et si l’on repensait le Business Modèle des Télécoms autrement ?

20 janvier 2016

Nous vivons dans une ère de transformation technologique exponentielle qui touche à tous les secteurs, dont le secteur des Télécoms.

Aujourd’hui le marché européen des télécoms vit une dynamique et une synergie accrue avec des fusions/rachats d’un côté, une baisse des tarifs de la voix et de la data de l’autre, le tout cadencé par le rythme des accords et réformes des autorités européennes de régulation des télécoms.

Or, cette dynamique et cette baisse des tarifs, dont profite le end-user pour une poignée d’euros, cache derrière elle une faible puissance d’innovation du secteur qui continue à voir ses recettes chuter malgré l’amortissement de l’infrastructure.

Les analyses financières publiées par de sérieux cabinets sur le marché des télécoms, témoignent de la baisse de la rentabilité compte tenu de l’association de la croissance de leurs chiffres d’affaires à l’appétence et l’intérêt des consommateurs aux offres THD[1], soit de l’ordre de 6,7% à 7% par an.

messagerie instantaneeCeux qui ont suivi l’actualité du MWC[2], (Congrès mondial du Mobile), ont pu se rendre compte que 25% des opérateurs européens de télécoms perdent chaque année plus de 5% de chiffre d’affaires qui se volatilise vers les OTT[3], là où les opérateurs américains ont noué des relations avec ces sociétés.

A côté de cette analyse des tendances du marché des télécoms, l’évolution des usages et l’appétence à la data, peuvent être mieux optimisés et exploités par les opérateurs et doivent être accompagnés d’une transformation conséquente des offres de services pour maintenir leur survie menacée…

En effet il est plus qu’urgent de réagir aujourd’hui avec détermination compte tenu du danger qui arrive à grands pas, celui des Fabulous qui disposent d’une capacité d’investissement et de financement dépassant largement les revenus de l’ensemble des opérateurs réunis.…

infrastructureSamsung, Apple, Amazon, Google, et Facebook autant de noms dotés d’infrastructures de dernière génération disposent de l’historique de nos usages, de nos comportements, de nos déplacements et consommations à travers nos données mobiles.

Les chiffres des investissements des uns et des autres sont plus qu’accablant…  Facebook a investi 450 millions de dollars de câble sous-marin de fibre optique en Asie, pour connecter directement la Malaisie à la Corée du Sud et au Japon, avec des ramifications vers la Chine, Hong Kong, Singapour, Taïwan et le Vietnam.

Le géant Californien (Google pour les intimes) quant à lui affiche une volonté d’occuper l’ensemble du spectre télécoms, de l’OS mobile jusqu’à l’infrastructure en fibre optique en investissant plus 866 millions d’euros.

Ces indicateurs et bien d’autres sont assez révélateurs de ce que serait le paysage du secteur des télécoms de demain, « dans les mains des Fabulous ».

Ces constats et bien d’autres nous poussent à repenser le business modèle des opérateurs, à se focaliser sur les chantiers de transformation qu’il faut lancer, maintenant, plus que jamais pour concevoir, innover, prototyper les offres de services de demain…

L’enjeu est d’autant plus important pour les opérateurs de télécoms, qui doivent définir, et penser au rôle qu’ils doivent jouer dans cinq ans ?

Faut-il accepter d’être de simples tuyaux de données ?

Devront-ils être des fournisseurs d’accès au haut débit et de plateformes de services ?

N’y a-t-il pas de la valeur à chercher dans les services OTT[3]?

Dans toutes les circonstances, nous pensons que l’ensemble des opérateurs et fournisseurs de services seront amenés à se recentrer et se transformer très rapidement.

La transformation digitale et la consolidation sont très profitables et méritent très largement l’effort indispensable pour identifier l’identité des fournisseurs de service de demain.

 

 

 

[1] THD : Un réseau très haut débit.

[2] MWC : Mobile World Congress, ou Congrès mondial du Mobile : est le plus grand salon de l’industrie de la téléphonie mobile. Il regroupe chaque année 250 industriels et 850 opérateurs de téléphonie mobile.

[3] OTT : Over The TOP : Les OTT sont des sociétés de services qui utilisent le réseau Web pour proposer des services Telecom (Voix, SMS, VOD, Photo, vidéos, texte, ect..) se substituant en partie ou totalement aux services des opérateurs historiques sans rien reverser.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles