Microservices Time TO Market
Data driven

Hacker son Time To Market : un enjeu stratégique

19 septembre 2017

Le Time To Market : un enjeu stratégique du monde digital

La vitesse et la réactivité ont toujours été nécessaires pour qu’une entreprise reste compétitive sur son marché. Mais aujourd’hui, ce phénomène s’est accentué particulièrement dans le monde en perpétuel mouvement du digital : il faut plus que jamais réussir à allier capacité d’innovation et vitesse d’exécution pour ne pas se faire distancer par la concurrence.

Une entreprise qui a la capacité de concrétiser ses idées sur le marché à un rythme plus soutenu et plus rapide que le reste des acteurs opérant sur son marché possède un avantage concurrentiel déterminant : le Time to Market est ainsi devenu un enjeu stratégique majeur pour les entreprises. Le « Time To Market » peut être traduit par « délai de mise sur le marché ». Le Time To Market est donc le délai qui s’écoule entre l’idéation d’un produit, d’une fonctionnalité, d’un projet, d’un Use Case et sa commercialisation ou sa mise à disposition aux utilisateurs.

Enjeu stratégique


80 % des entreprises les plus performantes dans leur secteur d’activité estiment que la vitesse de livraisons d’applications ou de projets est un KPI critique important ou très important

selon le rapport « State of IT » réalisé en 2017 par Salesforce


C’est un critère qui a un vrai impact sur la capacité de l’entreprise à libérer son potentiel d’innovation : un Time To Market réduit permet à l’entreprise de fonctionner par des itérations Test and Learn sans que chaque essai porte des enjeux si importants qu’ils pourraient la mettre en péril financièrement. On se permet alors de pouvoir faire des erreurs et on se donne les moyens de pouvoir apprendre de ses erreurs.

Il y a quelques années, suite à une refonte complète de mon application (ou à sa création), je parvenais à la faire évoluer régulièrement. Je pouvais planifier et livrer des évolutions de façon cadencée. Mais cet état de grâce n’a pas duré ! Au fur et à mesure que mon application a grossi, qu’elle s’est enrichie en fonctionnalités et qu’elle a été maintenue successivement par des développeurs différents avec chacun sa vision, ses choix de patterns, son style de codage et sa propre sémantique, elle est devenue très complexe à maintenir et à faire évoluer. Tout le monde évite d’avoir à la modifier de façon trop importante : la dette technique s’accumule. Un cercle vicieux se met en place et les problèmes s’aggravent avec le temps.

illustration time to market

Aujourd’hui, chaque évolution semble immensément compliquée à mettre en œuvre et est extrêmement coûteuse et longue. La moindre évolution demande des études d’impacts complexes, de la coordination et doit être suivie de longues plages de recettes fonctionnelles. Les mises en production, de moins en moins fréquentes, sont des moments d’angoisses et de tensions. On ne sait jamais à l’avance ce qu’une évolution, même limitée et simple, peut provoquer comme régression dans le reste de l’application. Les équipes de développement souhaitent pourtant améliorer les choses : elles ont mis en place un suivi de la qualité logicielle, elles cherchent à suivre des bonnes pratiques et ont la volonté d’aller sur du Test Driven Development qui permet de délivrer du code de qualité et des applications testables et évolutives.

Mais leurs efforts sont sans cesse freinés par l’état de la base de code de l’application :

  • Il est très difficile de mettre en place des tests unitaires : tout dépend plus ou moins de tout dans le code. Implémenter un test unitaire revient parfois à bouchonner presque la moitié de l’application !
  • Il est très complexe et coûteux de refactorer le code (c’est à dire revoir complètement la structure ou la conception d’une application) car à chaque modification on ne sait pas jusqu’où cela peut nous mener.

Si vous n’êtes pas dans un cas de figure aussi dramatique mais que vous reconnaissez un peu certaines des situations que vous vivez, il est très probable que vos problèmes aient un nom, ce qui sera décrit en détail dans le prochain article.

 

Illustrations : Sandy Malosse


Editor – c’est la 1ère partie d’une suite d’articles décrivant comment l’architecture logicielle est un levier d’optimisation du Time To Market :

Le Time To Market : un enjeu stratégique
Le Time To Market : les applications monolithes
Le Time To Market : Microservices vs Applications Monolithes
Le Time To Market : caractéristiques des Microservices
Le Time To Market : Microservices et agilité
Le Time To Market : les difficultés posées par les Microservices (1/2)
Le Time To Market : les difficultés posées par les Microservices (2/2)
Le Time To Market : une trajectoire pour la mise en œuvre de Microservices


Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles