Mobilier urbain vélo - weave
Wise city

Pourquoi le vélo est-il si peu utilisé en France ?

11 avril 2018

Alors que le vélo gagne progressivement des parts de marché dans les pays occidentaux les plus avancés, il en perd dans les pays en voie de développement au profit de l’automobile. Au début du 21e siècle, le vélo représentait ainsi 11% des déplacements, avec une forte concentration en Asie et dans les pays du Nord de l’Europe comme la Suède ou les Pays-Bas. À Copenhague, 55% du trafic national se fait à vélo et près de 44% à Amsterdam. En France, son utilisation a drastiquement chuté au cours des dernières décennies. Aujourd’hui, la pratique du vélo est estimée à 2,4% des déplacements effectués sur l’ensemble du territoire.

 

Mobilier urbain vélo - weave

L’usage du vélo est pratique pour les trajets inférieurs à 5km

Le vélo a été utilisé en 2015 par un demi-million de personnes en France, soit par 1,9% des actifs pour se rendre au travail. C’est d’ailleurs l’usage principal que les Français en font, majoritairement des hommes. Cela s’explique en partie par le fait qu’accompagner les enfants à l’école se fait souvent en voiture, pour des raisons pratiques.

 

biporteur douze cycles - weave

 

Mais quels sont les freins à l’utilisation du vélo ?

 

Parmi les éléments qui limitent l’utilisation du vélo, le principal est l’urbanisme peu favorable à sa pratique. Même dans une ville aux ambitions écologiques comme Paris, les pistes cyclables ne couvrent pas tous les axes et n’offrent ni le confort de circulation ni la sécurité nécessaire aux cyclistes. En exprimant une volonté politique et mettant en place des actions dans ce sens, la part du vélo dans les transports cesse de se dégrader. La ville de Strasbourg a ainsi constaté une multiplication des déplacements à vélo, qui représente désormais 15% des déplacements. Cependant, il ne faut pas s’étonner de la résistance de la motorisation. Devant le prix du logement dans les grandes villes, les actifs vivent souvent en périphérie, à plusieurs kilomètres de leur lieu de travail. L’usage du vélo est pratique pour les trajets inférieurs à 5 km, mais il est impossible de critiquer ceux qui font le choix de se rendre en voiture au travail, lorsque le trajet fait 35 km.

Parmi les autres freins à la pratique du vélo, on retrouve la peur des vols et la difficulté à concilier vélo et météo.

Le manque d’aménagement dédié au stockage du vélo en zone urbaine et périurbaine est indéniable, mais avec l’achat d’un bon antivol, cela reste plus économique que les coûts engendrés par l’usage d’une voiture. En ce qui concerne la météo, retenons simplement que les pays aux plus forts taux de cyclistes sont situés dans les pays au climat plus rigoureux que le nôtre : à nous de nous inspirer de leur équipement pour pédaler en dépit du froid.

S’il fallait présenter les avantages du vélo, la liste serait longue, entre avantage physique, écologique ou économique. Se déplacer à vélo est un bon moyen de garder la forme, que ce soit pour aller au travail ou pour se balader. Il est aussi bien praticable par les enfants que par les seniors, il permet de garder ou retrouver la ligne, entretient le système cardio-vasculaire et les articulations. Tout cela en exploitant notre force physique, sans émettre de gaz à effet de serre. C’est principalement cet aspect écologique que mettent en avant les villes pour inciter les habitants à changer leurs habitudes, mais cela ne devrait pas être l’argument principal : il faudrait plutôt parler de la pratique d’un sport simple, permettant de gagner en temps et en agilité tout en faisant des économies.

Pourtant, alors que le vélo est si avantageux pour la société, il est le seul moyen de transport à ne donner lieu à aucun défraiement. En 2014, certaines entreprises ont proposé une expérimentation en dédommageant les salariés qui se déplaçaient à vélo, à hauteur de 0,25€ par km parcouru. En incitant leurs employés à privilégier ce mode de transport agile, elles ont constaté une baisse des retards et du nombre d’arrêts maladie.

 

DHL Cubicycle - weave

Article co-écrit par Mathilde Gauthier, consultant weave et Camille Lannel.

 

Crédits illustrations :

https://www.douze-cycles.com/

https://www.youtube.com/watch?v=7l0USPxFPoA

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus.