Intelligence collective

Viva Tech 2017 : quelles sont les pépites qu’il ne fallait pas rater ?

6 juillet 2017

La deuxième édition du grand raout de la tech organisé par Publicis et les Echos s’est déroulée sous la chaleur estivale du mois de juin. L’événement s’est tenu dans une certaine effervescence en raison du millier de start-ups invitées, de la visite du président Macron et de la chaleur étouffante due à la non-climatisation du hall d’exposition. Les organisateurs ont à nouveau réussi leur pari en dénichant une vingtaine de grands comptes parmi lesquels se sont distingués LVMH et son atelier feutré et design ainsi que La Poste, avec son magnifique arbre postal planté au milieu du salon par le groupe.

 

C’est dans ce contexte que Weave s’est lancé dans son exploration de la scène technologique française, pour le plus grand bonheur de ses clients. Deux secteurs ont été particulièrement choyés par nos explorateurs : la smart-city et l’agrotech. Que retenir de cette exploration du Nouveau Monde de la FrenchTech, version 2017 ? 

La SmartCity, entre données, radiateurs, remorques et silence

La ville de demain sera intelligente ou ne sera pas. Il était facile de se perdre dans les méandres des stands de Vivatech. Nous avons cependant su identifier quelques-unes des entreprises dont les idées vont révolutionner les espaces urbains.

Qucit La Smart-city vraiment smart : Qucit propose une plateforme qui permet l’accès à plusieurs services d’intelligence prédictive destinés à faciliter la mobilité en ville. Après avoir traité les sujets de location de vélos en libre-service et la disponibilité des places de parking, Qucit a déployé sa technologie sur la prédiction des accidents routiers (qui donne la possibilité aux exploitants d’autoroutes d’optimiser leurs patrouilles quotidiennes et d’améliorer la sécurité des automobilistes) mais aussi sur la mesure du bien-être des usagers dans un espace public avec des premières expérimentations menées lors de la rénovation de la Place de la Nation à Paris où de la gare TGV d’Aix-en-Provence.

Qucit

 

Plume Lab – Ne manque pas d’air… de qualité : Bien connue pour son application Plume, qui fournit des informations sur la qualité de l’air et réalise des prédictions sur les pics de pollution, la jeune start-up a lancé Flow, objet connecté ultra-portable, mesurant la qualité de l’air dans l’environnement de celui qui le possède. Un prototype est testé à Londres cet été pour une commercialisation prévue dès le mois de Septembre prochain. Une info “Vivatech” twitté en avant-première par weave !

Plume Lab

 

Qarnot Computing – Chauffez-vous à l’algorithme : Qarnot a présenté Q.rad, un ordinateur-radiateur qui délivre à la fois de la puissance de calcul pour les entreprises et de la chaleur pour les domiciles/bureaux équipés. L’avantage pour le consommateur : du chauffage gratuit, car ce sont les entreprises qui paient pour le service de datacenter “déporté et morcelé”. 2500€/pièce tout de même.

Qarnot Computing

 

K-Ryole – Trainez 250 kilos sans aucun effort : après avoir obtenu le prix du jury à Futur en Seine, K-Ryole a fait son show à Vivatech. La start-up propose une remorque électrique autopropulsée capable d’embarquer près de 250 kilos sans effort supplémentaire à fournir pour le cycliste. Le rêve du consultant sans-permis qui souhaite déménager et une solution magique pour traiter la problématique du dernier kilomètre.

K-Ryole

 

Silent Space – La solution pour les Openspace un peu trop “vivants”: le bureau du futur sera silencieux et c’est cet astucieux device qui le garantira. Silent Space fournit une enceinte qui diffuse un son neutre qui atténue le bruit généré par les conversations lointaines, les bruits d’imprimantes et autres nuisances sonores. Dès que le seuil de bruit acceptable est atteint, l’objet change de couleur pour faire passer le message à l’ensemble des coworkers.

Silent Space

 

L’Agrotech : drone autonome, chaîne du froid et vers à soie

AeroVinci – Un drône, un vrai : vous en rêviez, AeroVinci l’a fait : Jack. Un drone capable d’effectuer des vols sans l’aide d’un pilote et bardé de capteur pour récolter des données au cours de ses missions avant de retourner se recharger seul sur sa base connectée. La technologie qui permet à ce système de fonctionner s’appelle DroneDock La cible? Les agriculteurs, qui, une fois équipés, pourront facilement monitorer leurs champs, sans perte de temps et à un coût moindre.

AeroVinci

 

Biotraq – Devenez maître de la chaîne du froid : la jeune pousse propose une plateforme qui collecte les données de capteurs placés tout au long de la chaîne de froid des produits. Grâce à de savants calculs, l’entreprise est capable de mesurer la qualité des produits périssables tout au long de leur chemin jusqu’au consommateur. Cette traçabilité permettra à l’opérateur de logistique ou de production de garantir la qualité de son produit jusqu’à son arrivée au consommateur.

Biotraq

 

BONUS sympathie et coups de coeur :

BePooler – Le BlaBlaCar de l’entreprise : à partir de 2018, la loi obligera les entreprises qui regroupent plus de 100 salariés à un même endroit à mettre en place un plan de mobilité dans le cadre de la loi de transition énergétique. BeePooler est une des entreprises à s’être positionnée sur ce créneau avec sa solution complète et innovante de covoiturage. En plus du service proposé aux entreprises et aux particuliers, la start-up s’adresse aux municipalités en les sollicitant pour qu’elles réservent des places de parking dédiées aux utilisateurs.

BePooler

 

Workwell – There’s an app for that : cette application a été lancée par Never Eat Alone, qui a conquis de nombreuses entreprises du CAC40. Il s’agit d’une application dédiée au lieu de travail qui vise à regrouper tous les services disponibles dans ce lieu (restaurants, cours de sport, covoiturage, conciergerie, salles de réunion…). Elle devrait aussi permettre aux collaborateurs de contrôler les paramètres de confort de leurs locaux, dans une optique d’améliorer le bien-être au travail. L’application sera testé avec les employés du nouveau siège de Sephora et proposé par Unibail-Rodamco dans certains de ses bureaux.

workwell

 

SericyneDompteur de vers à soie : l’OVNI de notre sélection. L’impression 3D naturel, oui, cela existe. Serycine mise sur un savoir faire unique et tenu secret pour produire avec des vers à soie des objets et des vêtements uniques de la forme désirée. Voilà qui devrait faire germer de nouvelles idées dans l’esprit des créateurs des maisons de luxe et relancer la filière française d’élevage de vers à soie, sur le déclin depuis le 19ème siècle.

Sericyne

 

DataBerries Straight to the (pin)point : fondée par un ex-Critéo, cette entreprise est capable de cibler des utilisateurs de smartphone avec du contenu marketing en fonction des lieux qu’ils ont fréquenté. Une approche qui leur a valu de générer plusieurs millions d’€ de CA dès l’année de lancement de l’entreprise et de lever près de 15 millions d’€ cette année.Databerries

 

XXII Group IA couper le souffle : Viva Tech est décidément plein de surprises et celle-ci est probablement la plus belle de toute. Cette start-up a présenté pour la première fois pendant l’événement son IA  de reconnaissance émotionnelle, capable de discerner sur les visages la joie, la colère, la tristesse et la surprise. Il s’agit là d’un nouveau palier franchi dans la création d’une intelligence émotionnelle des machines. Effrayant, non ?

XXII Group

 

 

Quelles leçons tirer de cette édition ?

 

  1. Prévoyez votre bombonne d’eau et le couple short/t-shirt pour la prochaine édition.

 

  1. On regrette que le salon se soit presque télescopé avec les 2 autres grands événements de la scène tech française, Futur en Seine et Web2Day, obligeant les visiteurs de ces différentes conférences à faire des choix et à consacrer une partie trop importante de leur emploi du temps du mois de juin à la préparation de ces évènements.

On ne peut s’empêcher ce cri du coeur à destination des organisateurs: pourquoi ne pas se synchroniser ? Pour le reste de l’année, on en re-demande.

 

  1. Les plus grandes entreprises hexagonales sont définitivement engagées sur l’open-innovation : une bonne nouvelle de plus pour les start-upers français qui devraient logiquement en profiter pour signer plein de nouveaux contrats.

 

  1. « En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. » La France est une start-up nation : il suffit de comparer l’affluence de l’édition de cette année à celle de l’année dernière ou encore de s’extasier devant la présence de nombreux patrons d’incubateurs venus de SF pour dénicher les plus belles pépites françaises.

 

 

 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités*

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé de gestion des Clients et Prospects (CRM).

Le Responsable de traitement est la société weave, 37 rue du rocher 75008 Paris RCS Paris 802 396 085.

Elles sont destinées à l’activité marketing du groupe weave ainsi quà celle de ses filiales, à l’exclusion de tout transfert hors de l’UE. Elles sont conservées pour une durée conforme aux dispositions légales (par exemple 3 ans pour les données prospects).

Ce traitement nécessite votre consentement que vous pourrez retirer à tout moment sans que cela ne remette en cause sa licéité.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » et au règlement européen n°2016/679, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’effacement, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données ou de limitation du traitement. Vous pouvez également pour des raisons tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement de vos données et donner des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données après votre décès. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (www.cnil.fr).

Vous pouvez exercer vos droits en nous contactant à l’adresse vosdonnees@weave.eu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et des offres personnalisées, ainsi que des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. En savoir plus sur notre politique de cookies et notre charte des données personnelles